Blog des résidents
le 17/07/2020 par clemence

Le "Wild Cube" de Lois Weinberger : une oeuvre pérenne qui préserve la nature

Le "Wild Cube", c'est une oeuvre pérenne installée aux abords du Frac, à Besançon, et qui a rejoint la collection du Frac en 2018. 

Une "cage" conçue par l'artiste autrichien Lois Weinberger (décédé cette année), qui a pour but de préserver la nature qui pousse librement à l'intérieur. Né en 1947 en Autriche dans une famille de paysans, Lois Weinberger convoque dans son travail agriculture, botanique*, réflexion sociétale et engagement politique. Pour cet artiste, les plantes rudérales* (du latin ruderis : décombres) sont la matière première d’un travail qui prend différentes formes : peintures, dessins, photographies, vidéos, sculptures, installations, jardins et interventions dans l’espace public. Lois Weinberger, qui se définissait lui-même comme un homme de terrain, se lance au cours des années 70 dans des travaux politiques et poétiques qui formeront la base de ses recherches artistiques actuelles sur les espaces naturels et artificiels. Avec son oeuvre, il a contribué de façon significative aux débats portant depuis le début des années 90 sur l’art et la nature.
Portant son regard sur une nature libre et spontanée, l’artiste révèle avec délicatesse des zones marginales et par là même, nous interroge sur les valeurs de notre société. Il mêle des connaissances biologiques, une pensée écologique, et des considérations sociologiques et économiques à sa pratique artistique.

Après visite du directeur du Conservatoire botanique national de Franche-Comté dans le "Wild Cube", de nombreuses plantes ont pu être observées à l'intérieur, avec une nette évolution depuis l'installation de l'oeuvre en 2018. 

On passe en effet d’une flore du type adventice des cultures sarclées (jardins, bord de champs cultivés) à une flore mixte riche en plantes des prairies et en espèces de friches (chardon, panais, pircride) voire en espèces pré-forestières que l’on va trouver aussi dans les coupes (Epilobium tetragonum), et surtout des semis déjà bien développés d’érable sycomore annonciateur de la forêt !

En seulement 2 ans on passe donc d'un sol quasi nu à une végétation déjà très évoluée... Avec plus de 56 espèces différentes !

 

photos : Nicolas Waltefaugle, juillet 2020