le 04/11/2020 par chargée de communication

En réserve : réception d'une œuvre de Patrick Neu, acquise par le Frac

La vie de la collection en réserve !

Les oeuvres acquises intègrent peu à peu la collection et rejoignent les réserves du Frac. Cette pièce de Patrick Neu a bénéficié d'un conditionnement spécifique, un caisson adapté avec des matériaux protecteurs, en raison de sa grande fragilité. L'œuvre est en effet un "gantelet d'armure", composé de milliers d'ailes d'abeilles ! Pour assurer sa bonne conservation, le Frac a fait appel à un spécialiste qui a conçu le caisson.  

Petit reportage vidéo à voir ici : https://youtu.be/yb6rRIECDzs

Patrick Neu, diplômé de l'Ecole Supérieure d’Art Décoratif de Strasbourg, a également été pensionnaire de la Villa Médicis et résident de la Villa Kujoyama. Il développe depuis trente ans un travail qui détourne des techniques traditionnelles, engage de nouvelles expérimentations qu’il poursuit aussi longtemps que nécessaire. Il utilise des matières peu familières du champ de l’art : ailes d’abeilles, suie sur verre, cristal, cire, sculpture en encre de Chine, ailes de papillon, mues de serpent, coquilles d’œufs… et instaure un dialogue délicat entre les matières et la mémoire du monde : une armure de samouraï en cristal, une camisole de force en ailes d’abeille, un Christ mort sur papier carbonisé, des vitrines enfumées par la mémoire du Jardin des délices de Jérôme Bosch…

Son travail incarne un Musée imaginaire évanescent. Il dialogue avec les figures de Bosch, d’Holbein ou de Rubens.

Ses œuvres évoquent la fragilité de la vie, mais aussi sa combativité, sa capacité de résistance. Les abeilles, certes décimées, ne sont-elles pas également des guerrières qui, comme les nonnes, vivent en communauté dans des sociétés bien organisées ? Des sociétés que l’on peut voir comme une réponse possible à la disparition à laquelle nous sommes tous destinés.  

Consulter la fiche de l'oeuvre sur Navigart ici