fiche de l'oeuvre

Untitled (Green Dress #2)


© Servane Mary

"Untitled (Green Dress #2)", 2013, "Untitled (Nashville)", 2013 et "Untitled (Drill)", 2013, de Servane Mary, sont trois impressions jet d'encre sur mylar.
Les trois oeuvres ont été exposées pour la première fois dans le cadre de l'exposition personnelle de Servane Mary, « Things Are What They Seem » (Triple V, 24 rue Louise Weiss, Paris, 14 septembre - 9 novembre 2013).
Le titre de l'exposition, « Les choses sont ce qu'elles paraissent », en français, pouvait sembler paradoxal, dans la mesure où il s'agit d'images de propagande datant de la seconde Guerre Mondiale, que l'artiste a récupéré (à la Bibliothèque du Congrès des Etats-Unis) avant de les retravailler. Images fabriquées, très composées, les photographies de propagande s'opposent a priori à l'idée qu'on peut se faire d'une image « vraie ». Qu'elles présentent la réalité sous son meilleur jour ou sous le pire, leur registre est celui de l'illusion.
Les trois images montrent des femmes au travail dans des usines d'armement. Le but de la campagne était précisément d'encourager le travail des femmes dans l'industrie de guerre, à une période où la plupart des ouvriers étaient enrôlés dans l'armée.
Ici, l'une des images ("Untitled (Green Dress)") montre une femme en train de travailler à la fabrication de balles. Certains détails, comme l'habillement (le tailleur, a priori peu approprié pour le travail à la chaîne), le rouge à lèvres ou le fait que l'ouvrière ait les ongles faits, trahissent le caractère construit de l'image. Il ne s'agit de toute évidence pas d'une photographie prise sur le vif dans une usine, et la personne prenant la pose est selon toute vraisemblance un mannequin professionnel.
"Untitled (Nashville)" montre une femme en train de travailler à l'assemblage d'un moteur. Là aussi, l'image est manifestement composée. Le clair/obscur très fort, l'opposition du rouge de la robe et le noir du fond, construisent l'image de façon très picturale.
La troisième image, "Untitled (Drill)", est la plus accidentée des trois. L'aspect flottant de la pièce renforce ce sentiment de fragilité de l'image, l'impression que le motif se désagrège et pourrait disparaître. Le visage et la silhouette de l'ouvrière se reflètent dans le fuselage qu'elle est en train de riveter. Le reflet est rendu par une image très troublée, à la façon dont les peintres figuraient les images vues dans les miroirs.
Les oeuvres peuvent éventuellement être encadrées ou mises sous plexi, mais l'artiste a délibérément choisi ce mode d'accrochage "lâche", permettant aux déplacements du spectateur de faire légèrement bouger l'oeuvre.
Ce sont ces faux-semblants que reproduit et modifie Servane Mary, et une fois ces images ainsi mises à distance, elles disent une dimension essentielle de leur contexte historique, qui est justement le fait de la propagande, l'importance déterminante du « paraître » dans cette histoire. Pour Servane Mary, les images sont une "matière première", aussi matérielles que les supports sur lesquels elle les transfère. Ce sont des entités physiques qui, dans cette exposition, ont été reproduites sur des supports et avec une technique identiques pour toutes les images : des impressions jet d'encre sur des feuilles de mylar (un type de film synthétique utilisé notamment pour les couvertures de survie(*) ). Les associations suggérées par ce matériau et ce procédé sont également contradictoires - survie, préservation d'un côté, effacement ou brouillage de l'autre. Ce qui était des images destinées à susciter l'adhésion des masses, des images fortes et rassurantes, montrant les femmes américaines au travail pour participer à l'effort de guerre, sont fragilisées par les « ratés » de la reproduction ; elles sont rendues à leur état de trace historique, et à la place secondaire qu'a occupé dans la mémoire historique cet engagement après la fin du conflit.
Vincent Pecoil

Artiste MARY Servane

Date de réalisation 2013

matériaux Impression jet d'encre sur couverture de survie

Dimensions 119 x 83,8 x 3 cm

Domaine Photographie

n° d'inventaire 2014-1-6

imprimer