fiche exposition - Resonant Bodies

Frac Franche-Comté / Erba / Centre d’art mobile / Sonic / Le Quai-Esa de Mulhouse, sur une proposition d’Yvan Etienne


 Francis Baudevin - Polydor, 2002 (Collection Frac Franche-Comté)
© Francis Baudevin



artiste(s) du fonds GEOFFROY Christiane

dates du 06/12/2011 au 20/01/2012

Horaires : du lundi au vendredi de 14h à 18h / entrée libre

lieu(x) :
  • ISBA (Institut Supérieur des Beaux-Arts) 12, rue Denis Papin - 25000 Besançon

nature de l'exposition exposition collective

Imprimer


L'exposition Resonant Bodies présente des oeuvres de quatre artistes qui questionnent de manière effective la notion de présence. Elles jouent en effet chacune différemment sur nos perceptions visuelles, auditives, sensorielles et interrogent les relations qui s'établissent entre les corps : ceux des oeuvres, de l'architecture qui les accueille, le corps social… et le notre enfin, sorte de caisse de résonnance, dont la nature - jamais neutre - varie selon les individus. Réverbérantes, ondulatoires, invisibles ou fréquentielles, les pièces exposées dans ce contexte sont des outils de désorientations, des étalons fluides, des machines à vertiges qui nous convoquent au fleuve sans rives de l?être-là.

Phill Niblock, pionnier de la musique minimale américaine, et organisateur incontournable de la scène artistique new-yorkaise au sein de Experimental Intermedia, a influencé nombre de musiciens expérimentaux comme Glenn Branca, Lee Ranaldo (Sonic Youth). Comme le critique et musicien Tom Johnson le définit, en parlant de ses pièces musicales « no melody, no rythm, no bull shit », le travail de Niblock est radical. Une masse de bourdon sonore et des films The Movement of people working qui montrent, en plan fixe, des personnes qui travaillent la terre, fabriquent des briques, pêchent, chassent ... réalisent des travaux primaires, des travaux de survies. L'interaction des deux médiums nous plonge dans un environnement vibrant à expérimenter, ou la place du corps nous renvoit directement à la primauté des images projetées.
www.phillniblock.com

Seth Cluett, qui vit aux Etats-Unis, est un artiste, interprète, compositeur et auteur d?écrits critiques dont les matériaux de prédilection sont l?installation sonore, la vidéo, la photographie, le dessin. Il examine les frontières entre l?ouïe et les autres sens, tout en soulignant le rôle de la perception et du son dans la création d?un sens du lieu et de l?expérience du temps. Pour cette exposition il propose de réaliser une installation vidéo et sonore conçue à partir de sa voix qui engage l'acoustique propre à l'espace architectural de l'exposition et rejoue nos perceptions de celui-ci.
www.onelonelypixel.org

Francis Baudevin vit à Lausanne. Il réalise des peintures à partir de compositions trouvées et reproduites. Empruntées au monde de l'art comme à celui de la communication (packaging pharmaceutique, pochettes de disques, logos...) ses peintures conçues à partir de formes géométriques décontextualisées questionnent concrètement les limites, les croisements entre l'art abstrait et le graphisme et nous amènent à opérer des glissements perceptifs permanents. La pièce présentée dans cette exposition est une reprise du logo des disques Polydor, une réinterprétation qui laisse entrevoir les liens de celui-ci avec les archétypes de l'art concret. Comme le stipule le critique Bob Nickas : « Un jour, les peintures de Francis Baudevin devront porter le type d'avertissements et de recommandations d'utilisation que comportent les originaux : peut provoquer une sensation de vertige et jouer à volume élevé ».

Jung Hee Choi vit à New York, peintre, vidéaste, musicienne et chanteuse au sein du Just Alap Raga Ensemble avec La Monte Young et Marian Zazeela, elle utilise à la fois des techniques traditionnelles et les nouvelles technologies pour réaliser des installations intermédia. A propos de ses oeuvres récentes, l?artiste indique : « Cette synthèse d?expression crée collectivement un espace intersubjectif comme un continuum homogène. En rejetant notre mode actuel de perception qui souligne la «vue» comme le modèle principal de l?organisation du sensorium, cette série d?oeuvres souligne la totalité des perceptions sensorielles comme une seule unité pour créer un état d?immersion.» Pour Resonant bodies, elle présentera un ensemble de trois pièces Ahata Anahata Manifest Unmanifest 11 VI 21 constituées de sons, de vidéos et de projections lumineuses.

Yvan Etienne