fiche exposition - Mario Garcia Torres - « What Doesn't Kill You Makes You Stronger »


 Mario Garcia Torres - What Doesn't Kill You Makes You Stronger, 2007
© Mario Garcia Torres - credit photo Y. Sancey



artiste(s) du fonds KNAPP Peter

dates du 31/03/2010 au 21/05/2010

Horaires : du mardi au samedi, de 14h00 à 18h00

lieu(x) :
  • Le Pavé Dans La Mare 7, place Victor Hugo - 25000 Besançon

nature de l'exposition exposition monographique

Imprimer




En 2007, l'association Locus à Athènes invite Marios Garcia Torres et quelques autres artistes à participer à un projet autour de la question du tourisme. Bien que très active sur la scène artistique, Locus ne possède pas de lieu d'exposition. Les artistes sont amenés à réaliser des œuvres ou des événements ici et là, dans les environs d'Athènes; chaque projet s'inscrit donc fortement dans le contexte où il voit le jour.

C'est l'occasion pour Mario Garcia Torres de revenir sur un projet lancé en 1993 par l'artiste allemand Martin Kippenberger. Familier de l'île de Syros, ce dernier avait repéré un bâtiment en chantier, abandonné depuis des années mais dont le toit et les structures porteuses étaient en place. Abandonné, mais magnifiquement situé sur une colline surplombant la mer. Pour Kippenberger, c'était l'endroit idéal pour créer un musée. Le 10 septembre 1993, le MOMAS (Museum of Modern Art Syros) fut donc inauguré par son directeur autoproclamé. Différents artistes seront invités à y exposer, mais à la mort de Kippenberger, en 1997, le musée fut également laissé à l'abandon.


Dix ans plus tard, Mario Garcia Torres ajoute un chapitre à cette histoire : il tente de réactiver le projet de Kippenberger en exposant des œuvres à l'intérieur du bâtiment (devenu entre-temps une usine de traitement des eaux), attirant l'attention de la population, diffusant abondamment affiches et cartons d'invitation.

What Doesn't Kill You Makes You Stronger est un diaporama composé de 53 diapositives sous-titrées. L'artiste raconte l'histoire du MOMAS et s'interroge sur son inscription dans le contexte socio-culturel de l'île.
Comme dans la plupart de ses œuvres, Mario Garcia Torres travaille avec la mémoire. Non pas pour « sauver » le passé mais pour essayer de comprendre comment les faits se transmettent et dans quelles mesures histoires, mythes ou rumeurs influent sur le présent.

Elisabeth Wetterwald