fiche exposition - Jean-Christophe Norman - Walking progress


 Les contours de Besançon dans Tokyo
© J.C N



dates du 01/02/2008 au 30/06/2008

Horaires :

lieu(x) :

nature de l'exposition exposition monographique

Imprimer




Walking progress

«Je veux effacer l’architecture» Kengo Kuma

L’architecte japonais Kengo Kuma a été choisi pour la construction des nouveaux espaces du Frac Franche-Comté, qui seront situés sur les rives du Doubs en plein cœur de Besançon. C’est à Tokyo, dans le quartier de minato-ku qu’il a fondé son cabinet d’architecture. Son œuvre est marquée par une critique des académismes et des formalismes. Il réalise une synthèse orient et occident, invention et tradition.

C’est précisément cette volonté de dialogue et cette envie de se jouer des paradoxes, qui m’ont poussé à imaginer un projet autour du territoire et de la marche.

Il s’agit d’expérimenter et d’arpenter les chemins poétiques, réels et imaginaires qui relient la cité bisontine à la mégalopole japonaise. Ces deux villes, si fondamentalement différentes, vont ici se superposer.

La première étape consiste à arpenter la ville de Besançon en suivant précisément le tracé de la ville de Tokyo préalablement reproduit sur une carte géographique. La cité japonaise prend progressivement forme dans les rues de la capitale Franc-Comtoise à travers l’action de la marche.




Ce processus de reterritorialisation se poursuit à Tokyo. Et cette fois, les contours de Besançon s’insinuent dans l’immensité de la mégalopole. La marche matérialise la ville dans la ville.

Les territoires et les paysages se superposent. L’essence de chacune des villes perd son caractère propre, le proche et le lointain se confondent. Ils forment un paysage analogique.

Ces marches créent des villes nouvelles, des cités «transurbaines» où le réel et l’imaginaire correspondent. Le marcheur progresse dans un monde où les repères s’abaissent, où les échelles se contractent ou, au contraire, se dilatent. Par le hasard des superpositions, les nouveaux espaces du FRAC Franche-Comté se retrouvent au milieu du gigantesque quartier d’Akasaka, quant au cabinet de Kengo Kuma il siège, en filigrane au pied de la citadelle de Vauban.

Des captations vidéos et sonores évoqueront ces arpentages «transurbains». Elles rendront compte des parcours marchés, traversés par les images et les sonorités multiples de ces deux villes qu’un continent entier sépare et que le pas à pas rassemble.
J.C N

Pour suivre le projet Walking progress…