fiche exposition - Georgina Starr, Hello. Come here. I want you.


 Georgina Starr, Being Blue (Visit to a Small Planet), 1994, vidéo
© courtesy de l’artiste



dates du 18/05/2017 au 24/09/2017

Horaires : 14h - 18h du mercredi au vendredi / 14h - 19h samedi et dimanche

lieu(x) :
  • Frac Franche-Comté, Cité des arts, 2 passage des arts - 25000 Besançon

nature de l'exposition exposition monographique

Imprimer




Première exposition de cette ampleur de Georgina Starr en France et panorama de l’univers de cette artiste britannique depuis 1992, Hello. Come here. I want you. est également l’occasion de donner à voir des œuvres inédites, produites par le Frac.

Appartenant à une génération d’artistes qui a rompu avec un art qui se voulait résolument auto-réflexif et anti-narratif, Georgina Starr est l’une des représentantes du groupe des Young British Artists, apparu sur la scène artistique anglaise à la fin des années 80, composé d’artistes qui avaient choisi de se tourner vers une représentation du quotidien avec des oeuvres parfois provocantes qui exploraient aussi bien leur histoire personnelle que le rôle de l’artiste dans la société. Elle appartient également à une génération qui, ayant grandi dans les années 70 avec les mass media, a été marquée par la télévision, les films, les magazines, le glamour de la culture populaire, ses icones de la mode et de la musique Pop,…toutes choses qui l’ont imprégnée et qui ne cessent de nourrir son imaginaire.

L’exposition se présente comme une vaste installation à l’esthétique baroque. Elle nous invite à pénétrer dans un monde composite ponctué de vidéos, de dessins, de photos, de dispositifs scéniques, de ses textes et poèmes, de sons qu’elle a enregistrés, de performances et plus globalement de récits, qui semblent à ce point emprunter conjointement à l’autobiographie et au fantastique qu’on ne tentera pas de discerner le vrai du faux et qu’on préférera considérer Georgina Starr comme la narratrice d’une fiction où elle se met en scène.

Intitulée Hello. Come here. I want you.1, l’exposition de Georgina Starr se présente comme une vaste installation à l’esthétique baroque. Elle nous invite à pénétrer dans un monde composite ponctué de vidéos, de dessins, de photos, de dispositifs scéniques, de ses textes et poèmes, de sons qu’elle a enregistrés, de performances et plus globalement de récits, qui semblent à ce point emprunter conjointement à l’autobiographie et au fantastique qu’on ne tentera pas de discerner le vrai du faux et qu’on préférera considérer Georgina Starr comme la narratrice d’une fiction où elle se met en scène. Dans cet univers étrange qui par certains aspects peut faire songer à celui de Pipilotti Rist (pour sa représentation jubilatoire et ironique de la féminité) ou de Matthew Barney (pour son esthétique science-fiction « déjantée » et ses propres travestissements), se mêle aux souvenirs d’enfance ou d’adolescence – avec leur cohorte de petites joies, de mièvreries mais aussi de traumatismes réels ou construits a posteriori – le vécu supposé véridique mais toujours transfiguré d’un être devenu adulte, artiste et femme.

1 Selon la légende Thomas Edison aurait été le premier à avoir utilisé le mot « Hello » au téléphone, tandis que c’est l’inventeur du téléphone, Alexander Bell qui réussit pour la première fois en 1876 à transmettre à distance la voix humaine avec ce message « Mr Watson, Come here - I want to see you ». Détournés ici par l’artiste, ces mots sont dotés d’une portée ironique en ce qu’ils préfiguraient à l’époque le chant des sirènes de la société de la communication et des médias. Mais, ils veulent aussi ici pouvoir dire tout autre chose. Extirpés du passé, comme des voix venues d’outre-tombe, ils nous convient à regarder au-delà des apparences.



Commissariat :
Sylvie Zavatta, directrice du Frac

Exposition réalisée avec le soutien de Fluxus Art Projects

Autour de l’exposition :

Ouverture/Vernissage
Jeudi 18 mai à 18 h 30


Partenaires médias :

logo parisart



logo prohelvetia


logo diversions