fiche exposition - Tarkos, dessins d’un poète

exposition en partenariat avec le Centre d’art mobile


 
© Collection Al Dante © DR



dates du 25/10/2014 au 16/11/2014

Horaires : 14h - 18h du mercredi au vendredi / 14h - 19h samedi et dimanche

lieu(x) :
  • Frac Franche-Comté, Cité des arts, 2 passage des arts - 25000 Besançon

nature de l'exposition exposition monographique

Imprimer


Tarkos (1963-2004) est un poète français, ou plus précisément, le poète français du basculement du siècle. Son travail d’écriture, pensé comme déconstruction et comme sauvegarde de la langue, écrit la fin du siècle et l’accroche du nouveau.

Son oeuvre qui court sur un laps de temps finalement très bref de 1996 à 2004, a le mérite de mettre en place la structure d’une langue du basculement, de Poézie prolétèr à l’Argent (1999) ou Anachronisme (2001). Le vide de sens dont le siècle naissant semble s’habiller trouverait dans la déconstruction du langage, qu’opère Tarkos, les éléments premiers d’une possible refondation. Aux lecteurs de se confronter à ces textes et à cette quête.
Poète, Tarkos est un performeur. Qui l’a vu improviser ses poèmes en public gardera le souvenir de ce qu’est la naissance de la langue. Co-fondateur des revues Poézie Prolétèr et Facial, il articulait autour de sa personne et de sa poésie un groupe de conquérants du siècle qui venait.
L’expérience est passée par Besançon et a donné lieu à Poézie 2000, numéro audio de TIJA (2000).
En arrière-fond de ce travail, et cela dès 1996, Tarkos a produit une œuvre graphique. Ces dessins, qu’on peut lire entre clôture et déchirure, n’ont que très peu été vus, Tarkos lui-même les confiait à ses très proches, comme un présent, et ne leur envisageait pas un avenir marchand. Ils étaient là comme les mots d’un poème.
Les présenter aujourd’hui c’est pour le Frac et le Centre d’art mobile tout d’abord continue un travail de questionnement des rapports de la poésie et de l’art (Messagier, Pélieu, Gysin, Giorno, Chopin, Dupuy, Blaine…), mais c’est aussi faire voir la forme imagée de l’écriture de ce qui advient. Un mantra où pourrait s’écrire de la vision d’un chaos, l’éclat de ce qui se génère.

Louis Ucciani, Centre d’art mobile


pour aller plus loin
Il est important de penser, film de Katalin Molnar et David Christoffel en hommage à Tarkos.