fiche exposition - L’embarras du choix : la peinture figurative dans les collections du Frac Franche-Comté


 Alex Brown, Ghost (fantôme) 2001 - Collection Frac Franche-Comté
© Droits réservés



dates du 07/03/2013 au 13/04/2013

Horaires : Tour 46 : 7 mars au 27 mai 2013 / Galerie du Granit : 7 mars au 13 avril 2013

lieu(x) :
  • Tour 46 - Rue de l’Ancien-Théâtre - 90000 Belfort
  • Granit Scène Nationale Belfort 1 faubourg de Montbéliard - 90000 Belfort

nature de l'exposition exposition collective

Imprimer


En partenariat avec les équipes des différents musées régionaux, le Frac propose une découverte de ses collections hors les murs. Ce parcours permet de réaffirmer les misions du Frac en région.

Philip Akkerman, Michael Bastow, Vincent Bioulès, Rob Birza, Alex Brown, Russel Connor, Barrie Cooke, Vincent Corpet, Cécilia Edefalk, Jacques Fournel, Gérard Gasiorowski, Jaroslav Hovadik, François Martin, Jean Messagier,Yves Oppenheim, Daniel Pommereulle, Paul Rebeyrolle, Gilles Touyard, Yan Pei-Ming.

Les peintres peuvent dire : on ne peut plus peindre, c’est fini. Je crois au contraire qu’il faut, avec les moyens de la peinture, réinvestir, reprendre en main toute la vie que nous avons lâchement abandonnée aux autres.
Vincent Bioulès.

Les Musées de Belfort et la Galerie Granit, scène nationale Belfort, proposent une lecture de la collection en écho et en contrepoint à l’ouverture du Frac Franche-Comté.
La collection du Frac n’est pas seulement une collection faite de sculptures, d’oeuvres sonores ou interactives, elle est riche d’une soixantaine de peintures. Cette exposition interrogera la richesse de ce support et sa pérennité. La mort du modernisme ne signifiait pas nécessairement celle de la peinture figurative mais plutôt une sorte de rapt à l’instar de l’oeuvre de Russel Connor L’enlèvement de l’art moderne.
Chaque artiste de cette exposition est invité à confronter en regard de l’oeuvre acquise par le Frac une de ses oeuvres actuelles. Plusieurs de ces artistes ont été montrés dans le cadre des programmations des Musées de Belfort (Jean Messagier, Daniel Pommereulle, Paul Rebeyrolle, Gilles Touyard).
Cette exposition n’est nullement nostalgique. Articulée en trois axes (le portrait, le corps et les postures), elle offre un panorama assez complet de la vitalité de la peinture des années 1980 à 2000. Pleine d’humour et de second degré si on pense aux oeuvres de François Martin ou d’Yves Oppenheim et de tant d’artistes, elle imite les pratiques des avant-gardes historiques ou des arrière-gardes avec un sens de l’à-propos ludique. Couleurs, formats, titres dialogueront ensemble pour sensibiliser le public à la diversité des démarches et à leur détermination