artiste

Choisissez un artiste dans la liste

Hubert DUPRAT

Né en 1957/11/07 - Nérac France • Vit et travaille à Claret


Les œuvres d’Hubert Duprat procèdent de la rencontre entre un geste – couper, clouer, assembler –, une technique – mosaïque, marqueterie, pavage – et un matériau – la nacre, l’ivoire, l’os, l’hématite, l’ambre, le corail. Si ces derniers sont le plus souvent d’origine naturelle, c’est que l’artiste entend en réactualiser les usages attestés depuis les périodes les plus lointaines où se manifeste l’ingéniosité humaine. L’artiste s’appuie pour cela sur l’histoire des arts et des techniques, privilégiant les arts décoratifs et populaires, retenant les productions dans lesquelles la vocation utilitaire est indissociable de la volonté ornementale et esthétique. Si, dans sa quête de pureté, la modernité a scellé l’abandon des savoir-faire artisanaux et la ruine du décoratif, alors Duprat se situe délibérément hors de cette modernité. Le rejet des hiérarchies, la fusion des genres et des modes majeurs et mineurs, s’effectue chez l’artiste au profit d’une réflexion sur la notion même de limite. Mise à l’épreuve de l’invention, sa démarche repose sur une étroite alliance de la pensée et de la main.

De cette ouverture de la notion de création, l’artiste tire des objets rares, parmi lesquels Corail Costa Brava et Nord. Appartenant à la collection du Frac, ces deux petites sculptures, dissemblables et complémentaires, peuvent être envisagées sous le régime de la spécularité. Provenant de profondeurs marines géographiquement opposées, le corail, ce "caprice de la nature" et l’ambre jaune constitutifs de Corail Costa Brava et de Nord relèvent à la fois de l’organique et du minéral. Le polissage vient révéler les qualités optiques et tactiles de leur substance, un dehors éclatant pour l’un, un piège doré emprisonnant de minuscules organismes pour l’autre. Forçant leur irrégularité première, l’artiste fixe minutieusement les uns aux autres les rameaux vermeils et les plaquettes translucides afin de constituer une totalité homogène offrant une géométrie volontairement gauchie. Résultat d’un processus d’augmentation proliférante, la forme rhizomique et buissonnante est étroitement subordonnée à la structure de la matière même. À l’inverse, lors de la réalisation de Nord, les fragments de résine fossile se plient à la configuration d’une âme ensuite supprimée, pour former un volume clos – qui serait impossible à obtenir autrement. Tels des parasites, des bagues façonnées en mie de pain viennent cacher les aboutages de corail tout en signalant l’artifice. Les deux constructions, qui tirent de leur manufacture laborieuse une manière de logique, paraissent à la fois naturelles et fabriquées. Par leur substance, Corail Costa Brava et Nord possèdent une préciosité ostensible, que leur formation et mise en forme viennent toutefois déjouer. Le corail produit, comme secrétée par lui, une configuration baroque, en laquelle on peut voir une reconstitution aberrante de son origine ; enveloppement d’une masse disparue, l’ambre adopte comme par miracle une forme "patatoïde" des plus ordinaires. Dans le travail de Duprat, l’artifice est indissociable du naturel, l’excès s’assortit de simplicité, et la contemporanéité se constitue visiblement sur des fondations anciennes. Paradoxalement, l’unité de Corail Costa Brava et de Nord procède de données hétérogènes et conflictuelles. Hybrides et impures à tout point de vue, abstractions incarnées, ces mirabilia sont les objets d’une pensée et d’une culture de la matière sans équivalent dans le champ de l’art contemporain.

Natacha Pugnet

Oeuvres de l'artiste dans la collection
du frac franche-comte

Sans titre, 1994

Nord, 1997 - 1998

Cristaux de pyrite, 2007 - 2008


Imprimer