artiste

Choisissez un artiste dans la liste

Thomas RUFF

Né en 1958 - Zell am Harmersbach République fédérale d'Allemagne • Vit et travaille à Düsseldorf (Allemagne)


Dans son travail le plus célèbre, les «Portraits», Thomas Ruff réutilise la composition banale de la photographie d’identité – image en buste, vue de face – développée à un format monumental. L’inexpressivité affichée des modèles remet en question la vision romantique du rapport modèle/artiste et s’oppose à toute velléité d’identification du spectateur.

Réalisées à partir de négatifs fournis par l’Observatoire austral européen, recadrés et tirés par l’artiste, les Etoiles présentent un bout de réalité certes, mais inaccessible à l’œil humain et nécessairement médiatisé. Une autre série, les Nuits, photographies de villes prises avec l’appareil de vision nocturne utilisé par l’armée américaine lors de la première guerre du Golfe, sont devenues des images virtuelles extraites de jeux vidéo.

Plakat VIII s’inscrit dans la série des «Photomontages», initiés en 1996 à la suite de l’annonce de la reprise des essais nucléaires par la France. «Gloire au Grand Jacques Chirac» proclame Plakat I, dans une écriture inversée qui évoque l’alphabet cyrillique et les affiches de propagande soviétique, alors que le Président français se présente triomphalement sur un fond de bombardements et de champignons atomiques. Réalisées à partir d’images photographiques et graphiques retravaillées par ordinateur, les photomontages de Thomas Ruff affichent des dimensions monumentales. Ce format contraste fortement avec celui des photomontages originels dont la visée de contre-propagande les obligeait à une diffusion dans les journaux ou à un affichage sauvage. En choisissant de réactualiser cette technique négligée par notre époque, l’artiste rend hommage au dadaïste allemand John Heartfield et à son engagement contre le nazisme. Il pose aussi la question de la pertinence aujourd’hui d’un engagement politique affirmé et teinté d’un humour très particulier.

Plakat VIII s’attaque ironiquement à la politique libérale de Tony Blair dans un pastiche du très fameux Just what is it that makes today’s homes so different, so appealing ? de Richard Hamilton. Reprenant la composition du «manifeste» du Pop Art et surtout son bodybuilder à l’haltère lollipop auquel il prête les traits du Premier Ministre britannique, il épingle de manière ironique les ambitions politiques affichées par Blair : «Be rich», «Be popular». Cousue de fil blanc l’image donnée à voir est autant fiction que réalité et pose ironiquement la question de la construction de l’histoire.

Eléonore Jacquiau-Chamska

Oeuvres de l'artiste dans la collection
du frac franche-comte

Plakat VIII, 1996 - 1999


Imprimer