artiste

Choisissez un artiste dans la liste

Judy MILNER

Née en 1957 - Birmingham Royaume-Uni • Vit et travaille à Marseille


D’origine britannique, Judy Milner suit une formation artistique de 1976 à 1979 au Hornsey School of Art de Londres, puis jusqu’en 1982, au Royal College of Art. A partir de cette même année, elle séjourne en France et s’installe définitivement à Marseille. Elle travaille essentiellement la sculpture et expose régulièrement en France et à l’étranger.

Judy Milner combine les matériaux et les objets en une déconstruction-reconstruction à l’image d’un jeu d’enfant. Ce vocabulaire d’agencement établit de nouveaux codes perceptifs : l’assemblage est un processus qui intègre des éléments trafiqués, apportant une vision tronquée de la réalité. Ainsi, Judy Milner donne une autre autonomie aux objets, car ces derniers perdent de leur fonctionnalité. La renaissance de l’objet s’accompagne souvent d’une dérision dans sa mise en forme. Ses associations peuvent parfois prendre un caractère étrange ou fantaisiste, par le biais d’une distorsion des objets ou des formes. Elle travaille le plus souvent dans les zones de récupération, dénichant aux puces ou dans les décharges les rebuts de notre société de consommation, qu’elle bricole ensuite avec beaucoup d’humour et de poésie. Ces objets peuvent s’apparenter parfois à d’étranges natures mortes, qui gardent le souvenir de leur rôle passé. Elle crée un rapport particulier avec les objets issus de la banalité, sa sculpture se basant sur une réification du réel. La production artisanale ou industrielle de l’objet est réactivée par l’artiste, introduisant par là même une référence historique au ready-made.
L’ascenseur se présente donc comme une sculpture (une entité à part entière), bien qu’ayant subi à l’origine des oblitérations et désarticulations diverses. Ces objets dans l’état d’indifférence dans lequel nous les tenons habituellement, prennent après leur transformation une toute autre dimension : insolite ou humoristique, véhiculant toujours un nouveau statut esthétique. Judy Milner joue de la perception en recourant à des procédés issus de l’illusion d’optique : utilisation des anamorphoses et autres aberrations visuelles, ou encore vision erronée de la forme et des dimensions… Les chaises agencées les unes sur les autres perdent au fur et à mesure un élément de construction et de stabilité. La sculpture s’inscrivant dans la verticalité, se dresse comme déséquilibrée et prête à choir. Judy Milner se joue des règles classiques de la sculpture : absence de socle, proportions dissymétriques, équilibre précaire, qui induit une situation inconfortable de notre regard sur la pièce.
Le principe demeure le même sur un objet de consommation courante qui n’est pas récupéré mais entièrement fabriqué. Contrairement à l’ascenseur, cette pièce (Dissimulateur) s’inscrit dans l’horizontalité et le banc s’étire dans la longueur, de manière bancale. Il est entièrement peint en blanc, ce qui accentue son uniformité et ses lignes très pures.

Valérie Pugin

Oeuvres de l'artiste dans la collection
du frac franche-comte

Imprimer