artiste

Choisissez un artiste dans la liste

Silvie DEFRAOUI

Née en 1935 - Saint-Gall Suisse • Vit et travaille à Cobera de Llobregat (Espagne) et à Vufflens-le-Château (Suisse)


Silvie Defraoui a étudié à l’Ecole des Arts Décoratifs de Genève puis enseigné, de 1974 à 1998, à l’Ecole Supérieure des arts visuels (ESAV), où elle a crée et animé la section média mixtes avec Chérif Defraoui. Son œuvre propose une interrogation de l’image, de ses pouvoirs, de ses limites. Elle s’est développée de manière systématique et ludique en recourant à diverses techniques comme la photographie, la vidéo, l’image numérique et l’environnement architectural. En tant que pédagogue le couple Defraoui a joué un rôle déterminant dans la formation de plusieurs générations d’artistes à Genève tels Emmanuelle Antille, Bernard Voïta, Marie José Burki.

Silvie et Chérif Defraoui ont commencé à travailler ensemble en 1975. L’œuvre qu’ils produisent revêt des aspects très variés et dès le départ ils développent des propos inédits et utilisent des techniques souvent inconnues pour l’époque. La relation à la photographie ainsi qu’aux documents - la collecte d’images médiatiques est récurrente dans leur processus de travail - la prédominance de la vidéo et l’utilisation de documents sonores sont des constantes dans leur œuvre. Leur travail s’est inscrit dans un ensemble dont le titre générique est «Archives du futur». Il s’agit d’une œuvre au titre paradoxal qui interroge les notions d’espace et de temps, mais également les notions de mémoire collective et individuelle.

Plis et replis, a été réalisé par Silvie Defraoui en 2002, soit huit ans après le décès de Chérif. Elle s’inscrit dans la continuité du travail qu’ils ont mené en commun à la fois dans sa forme et dans son propos. Elle reprend en effet la même présentation que Cartographies des contrées à venir, œuvre datant de 1979, leur première installation vidéo dont la disposition spatiale constituait une nouveauté surprenante en ce qu’elle remettait en question la situation classique du regardeur devant un écran. La vidéo projetée sur une table, au lieu de l’écran mural habituel, permettait déjà au spectateur d’avoir, comme ici, une relation différente à l’œuvre, plus intime en quelque sorte.

Dans Plis et replis, deux mains déplient des pages de journaux montrant des images de l’actualité du monde qui nous sont familières et qui constituent notre mémoire collective. L’artiste semble vouloir les extraire de cette mémoire où elles sont restées enfouies, repliées, pour les ramener à notre conscience. Il n’ y a rien de mécanique dans cette action. Bien au contraire puisque les mains elles mêmes sont très expressives : certaines pages semblent être caressées, d’autres sont brûlées… toutes finissent par disparaître pour retourner une seconde fois dans l’inconscient collectif dont elles ont été momentanément extraites.

Les Defraoui furent les premiers artistes à penser l’existence du virtuel tel que nous le concevons aujourd’hui et parmi les premiers à envisager des installations vidéo. Outre le rejet des pratiques traditionnelles, ces artistes avaient en effet le désir d’explorer les capacités visuelles et techniques propres à la vidéo et adoptaient une attitude critique à l’égard des médias. En donnant une dimension nouvelle à la vidéo, en élargissant son potentiel narratif, en l’investissant d’un réel contenu, ils l’ont inscrit dans le domaine de l’art au même titre que le dessin, la peinture ou l’objet. Archives du futur les a fait connaître internationalement.

S.Z

Oeuvres de l'artiste dans la collection
du frac franche-comte

Imprimer