Frac Franche-Comté > futur bâtiment

le futur bâtiment

La Cité des Arts et de la Culture, vue de l'Avenue Gaulard Conçue par l'architecte japonais Kengo Kuma, la Cité des Arts et de la Culture permet de requalifier l'entrée de ville entre les bastions Rivotte et Brégille centre de documentation une des salles d'exposition une des salles d'exposition foyer foyer salle de conférence studio d’artiste Conçue par l'architecte japonais Kengo Kuma, la Cité des Arts permet de requalifier l'entrée de ville entre les bastions Rivotte et Brégille Une vue entière de la façade depuis l'avenue Gaulard © Kengo Kuma & Associates  Archidev

Le futur bâtiment du Frac Franche-Comté


En 2013, le Frac Franche-Comté s’installera dans un nouvel équipement conçu par Kengo Kuma, architecte japonais de renommée internationale, et Archidev. Ce bâtiment se situera sur le site de l’ancien port fluvial de Besançon, au sein de la Cité des Arts. Le Frac Franche-Comté épouse ainsi parfaitement l’orientation nationale qui vise à doter les Frac de locaux spécifiques à leurs missions


Pôle ressource sur l’art contemporain


Au Frac, chacun trouvera bientôt un véritable pôle ressource pour voir, comprendre et étudier la création contemporaine. Cette visibilité accrue sera un atout supplémentaire pour tous les acteurs de l’art contemporain en Franche-Comté. A partir de ce bâtiment, le Frac entend amplifier les partenariats pour irriguer plus efficacement l’ensemble du territoire et conforter ainsi sa spécificité de « collection en mouvement ».


Le Frac s’adresse au public local, régional mais aussi national et international. Il était donc essentiel d’offrir à ces publics la possibilité de passer une journée entière sur le site : visiter une exposition, étudier une ou plusieurs œuvres de manière approfondie, se restaurer, consulter des banques de données, feuilleter un catalogue, visionner des vidéos…


Sur près de 600 m2, deux espaces d’exposition temporaire renouvèleront constamment le regard sur la seule collection publique significative de la région. La grande flexibilité de ces espaces se prêtera à toute forme d’expositions, tout en autorisant une présentation optimale et sans interférence de chaque œuvre.


Le public accédera à une salle de conférence d’une capacité de 110 places et à un centre de documentation. Sur 290 m2, ce dernier proposera des ouvrages et revues spécialisés, des dossiers documentaires sur les artistes de la collection et un fonds audiovisuel en consultation. Deux studios accueilleront des artistes en résidence. Le Frac Franche-Comté disposera également de locaux administratifs et techniques, dont 400 m2 de réserves adaptées à la conservation d’une collection d’art contemporain.


Le projet architectural

Sur 11 000 m², la Cité des Arts abritera le Fonds régional d’art contemporain (Frac) de Franche-Comté et le Conservatoire à rayonnement régional (CRR) du Grand Besançon. Cet important ensemble culturel s’intégrera parfaitement à son environnement.


Il s’implante sur une berge du Doubs, face à la colline, dominé par la Citadelle de Vauban. Sur le site, un édifice de brique daté de 1930 témoigne de la période d’activité du port fluvial. Le Frac Franche-Comté s’installera dans ce bâtiment réhabilité et ceinturé par une partie neuve. Il se déploiera sur trois niveaux.


La couverture paysagère est la pièce maîtresse du projet architectural. Elle sera constituée de pixels d’aluminium, de verre, de végétation et de panneaux photovoltaïques. Cette alternance d’opacité et de transparence diffusera une lumière changeante qui répondra aux besoins des espaces abrités. Par exemple, depuis le foyer du Frac, la charpente de bois s’ouvrira par endroit sur le ciel pour baigner l’accueil de lumière.


Les façades seront constituées de panneaux de bois, d’aluminium et de verre. Leur motif, l’ichimasu, est un damier présent dans les textiles japonais depuis plusieurs siècles. Il est réinterprété pour l’architecture grâce à des systèmes de bardage et de mur-rideau. Les parties neuves des bâtiments du Frac seront rythmées par une trame horizontale qui ne sera pas sans évoquer le Doubs, tout proche.

Une architecture exemplaire

Besançon est une ville façonnée par son fleuve. La relation avec l’eau est donc un élément essentiel du projet. Celui-ci s’implante sur la rive gauche, où se situent la ville ancienne et les quais de promenade.


Le projet architectural tire intelligemment parti de son environnement. Dès son lancement, il a intégré une forte exigence d’exemplarité environnementale et énergétique. Le bâtiment participera au système de protection contre les crues au moyen d’un mur équipé de batardeaux dont la majeure partie sera insérée sous le bâtiment. 1200 m2 de panneaux photovoltaïques seront installés sur la toiture monumentale. Le renouvellement de l’air sera majoritairement naturel et la température sera régulée par une pompe à chaleur utilisant la nappe phréatique. Parmi les différents aménagements paysagers du site, se trouveront un bassin et une noue qui ré-oxygéneront une partie de l’eau utilisée avant sa restitution au milieu naturel.


La Cité des Arts de Besançon est le premier bâtiment culturel de cette importance en France à être labellisé BBC Effinergie.


©Kengo Kuma and Associates


Kengo Kuma

« Je veux effacer l’architecture, c’est ce que j’ai toujours voulu faire et il est improbable que je change jamais d’avis. »


Kengo Kuma est né dans la préfecture de Kanagawa (Japon) en 1954. Il suit des études d’architecte et d’ingénieur à l’Université de Tokyo. En 1990, il fonde son cabinet d’architecture, Kengo Kuma & Associates. En 1998, il devient professeur émérite à la Faculté d’Études Environnementales de la Keio University, puis au sein de la Faculté des Sciences et Technologie de cette même université. En 2008, il crée “Kengo Kuma & Associates Europe” à Paris. En 2009, il devient professeur à la Graduate School of Architecture de l’Université de Tokyo.
La Cité des Arts de Besançon est sa première commande publique française.


Les porteurs de projet


La Cité des Arts est née de la volonté du Président de la Région Franche-Comté, du Maire de Besançon et du Président du Grand Besançon.


Le Conseil régional, la Communauté d’agglomération du Grand Besançon et la Ville de Besançon se sont associées en 2006 pour engager cette opération sur le site en friche de l’ancien port fluvial de Besançon. Le concours d'architecture et d'aménagement paysager du site a été remporté en 2007 par Kengo Kuma & Associates / Archidev. La livraison du bâtiment est prévue au premier semestre 2013.


Téléchargez le dossier de presse - Cité des arts